Karen El Begar a rejoint la Mutualité Française Saône-et-Loire le 12 juin. Elle assure la fonction de responsable du Service d’aide et d’accompagnement à domicile pour personnes en situation de handicap (SAAD PH).

Karen El Bégar est infirmière. Diplômée en 2001 à l’IFSI du Centre psychothérapique de l’Ain, elle a su s’adapter, en restant dans le milieu hospitalier. Trois ans en Haute-Savoie, 4 mois en Guyane dans un service d’urgence, puis depuis 2006, elle s’est installée sur Mâcon. Là, elle évolue dans plusieurs services, chirurgie viscérale, gynécologie, urgence,… une véritable personnalité, Karen évolue 12 ans au service réanimation à l’hôpital de Mâcon !
A bientôt 40 ans, Keren El Begar avait envie de changement et d’évolution. En rejoignant la Mutualité Française Saône-et-Loire, elle souhaite s’épanouir dans une fonction de manager, piloter «une manière différente d’aider les plus fragiles» et surtout, elle pense que «le domicile représente une solution à privilégier à chaque fois que cela est possible pour les personnes en situation de handicap. On se rend bien compte des limites de l’hôpital et de la nécessité de renforcer le domicile afin d’éviter au maximum l’hospitalisation qui vient augmenter le stress des patients, rien qu’à l’idée de quitter leur lieu habituel de vie».

Accompagner les équipes sur le terrain

Pour accompagner les équipes et le développement du service, elle mise sur sa capacité à développer un réseau de prescripteurs pour lesquels elle aura une vraie légitimité, grâce à ses connaissances, son professionnalisme et sa connaissance des pathologies. «Je pense que ma formation et mon expérience seront un vrai plus pour les usagers, leurs aidants et les intervenantes à domicile. Je souhaite les accompagner sur le terrain et proposer des solutions pour éviter l’aggravation des symptômes. Je pense notamment aux actes de nursing, aux préconisations de bons gestes, des bonnes aides techniques…». Karen El Begar identifie clairement la complémentarité d’action avec le service d’ergothérapie.
Dès son arrivée, sa priorité est clairement définie. «Je souhaite rencontrer les intervenantes de terrain le plus rapidement possible. Une première rencontre est prévue à Gueugnon dès le mardi 24 juin. Je veux les rencontrer toutes et créer des moments où elles pourront venir nous voir Carine Fossier et moi. Je veux travailler en proximité et créer un esprit d’équipe pour favoriser le développement du service SAAD PH». En parallèle, elle insiste en rappelant l’importance du développement du réseau de partenaires et prescripteurs et ainsi faire en sorte que le service soit bien identifié sur le territoire.