Mardi 23 novembre, la Mutualité Française Saône-et-Loire a eu l’honneur de participer au colloque national : Enjeux et perspectives de l’expérimentation dispositif renforcé à domicile, au Ministère de la Santé aux côtés des autres expérimentateurs de la Mutualité Française, la Croix Rouge et Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve (HSTV).

En ouverture, la Ministre déléguée chargée de l’autonomie, Brigitte Bourguignon, a rappelé « l’expérimentation du dispositif renforcé d’accompagnement à domicile (Drad) est une innovation qui permet à nos aînés en perte d’autonomie de pouvoir bien vieillir chez eux, dans un environnement sécurisé, et avec l’intervention coordonnée de professionnels de santé, malgré des pathologies lourdes, et sans entrer en EHPAD. 600 personnes en bénéficient aujourd’hui. Entre 2020 et 2023, l’État la soutient à hauteur de 21 millions d’euros. Nous allons l’étendre à d’autres établissements, grâce au budget de la sécurité sociale pour 2022, pour créer un EHPAD centre de ressource territorial par département, en capacité d’accompagner des personnes âgées à domicile. Je crois en la complémentarité entre EHPAD et services à domicile, qui peuvent eux aussi s’emparer de l’expérimentation et contribuer tous à la réussite de la révolution culturelle que je porte : celle du mieux vieillir chez soi« .

Plusieurs tables rondes ont permis de donner des coups de projecteurs sur les différentes composantes de ce dispositif innovant et Christelle Monin, ergothérapeute responsable du service Solutions adaptation et Habitat est venue témoigner sur la table ronde dédiée aux nouveaux dispositifs pour sécuriser le domicile 24/7 car en Saône-et-Loire, nous expérimentons un DRAD de 30 places à partir de notre Service de Soins infirmiers à Domicile (SSIAD) basé à Mervans.

Une belle reconnaissance du travail qui est conduit au sein de la MFSL en matière d’innovation au service de l’autonomie et du Bien vieillir à domicile.